Infos pratiques

Horaires d'ouverture :

Du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 14h à 18h30

Le vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 18h.

Liens pratiques

www.chambre-rhone.notaires.fr

La Chambre des Notaires du Rhône

www.notaires.fr

Le portail de la profession notariale

www.service-public.fr

Le portail de l'administration française

www.legifrance.gouv.fr

Le service public de la diffusion du droit

Mon patrimoine

Droits de succession: L'état peut vous faire crédit avec intérêts

7578_1682520115947

Qui dit succession dit droits de succession. Mais les héritiers ne disposent pas forcement de l'argent nécessaire pour les acquitter immédiatement. L'État peut alors leur accorder des "facilités de paiement", assorties d'intérêts. Les taux pour 2023 viennent d'être dévoilés.

En principe, suite à un décès, les héritiers ont 6 mois pour s'acquitter des droits de succession. Cependant, ils peuvent demander à l'administration fiscale, lors du dépôt de la déclaration de succession, soit un paiement fractionné soit un paiement différé selon le cas. Ces aménagements sont assortis d'intérêts dus au Trésor Public.

Différé ou fractionné Tout dépend de la succession

Pour les successions "classiques", seul un fractionnement des droits de succession peut être demandé. Cette facilité de paiement est accordée sur une période maximale d'un an et demi (soit 3 versements espacés de 6 mois). Exceptionnellement elle peut atteindre 3 ans (soit 7 versements espacés de 6 mois), si l'actif successoral comprend au moins 50 % d'actifs non liquides.
Pour les successions comportant des biens reçus en nue-propriété, la loi prévoit un mode de paiement différé. Le paiement des droits peut alors être reporté au maximum jusqu'à l'expiration d'un délai de 6 mois à partir de la date de la réunion de l'usufruit et de la nue-propriété, ou de la date de la cession totale ou partielle de celle-ci.

À savoir

Le différé ou le fractionnement de paiement des droits de succession est subordonné à l'accord de l'administration fiscale qui est libre d'accepter ou de refuser cette demande.

Des intérêts en hausse

Que le paiement soit différé ou fractionné, des intérêts doivent être acquittés au Trésor Public. Ils sont calculés sur la base du taux effectif moyen pratiqué par les établissements de crédit pour les prêts immobiliers à taux fixe. En 2023 le taux pratiqué s'élève à 1,7 % (contre 1,2 % en 2022). Ce taux est réduit à 0,5 %, pour certaines transmissions d'entreprises (contre 0,4 % en 2022).
Source : ECOT2237460V : JO du 28-12-2022 texte n° 140

Dernière modification le 26/04/2023

Mentions légales